Newsletter avignonnaise #1

La sixième saison a démarré avec panache lors de la 400ème des Colocataires à la Comédie de Paris, dans une nouvelle formule à 4 sur scène. Cette nouvelle mouture continue avec un retour de la troupe au Festival OFF d’Avignon.

Depuis leur arrivée en milieu de semaine dernière,  les 4 compères n’ont pas arrêté, sous le soleil ou sous la pluie, mais aussi sous un bel arc en ciel. Malgré le mauvais temps des premiers jours, ce mois s’annonce haut en couleurs !

arcenciel

Mercredi, l’étape de l’affichage s’impose: être visible partout, trouver des places stratégiques, « aller plus haut » comme dirait Tina. Le soir, le Cinévox invite les artistes de ses différents spectacles à un pot de bienvenue, permettant aux Colocataires de se détendre et d’échanger avec ses « colocataires » de scène.

Le lendemain, c’est le réglage régie : il est indispensable au bon déroulement des représentations, une bonne lumière et un son juste étant primordiaux; surtout que cette année les Colocataires ont des micros sans fil !

photonews1

Si ces deux premiers jours sont plutôt riches, les choses sérieuses (ou presque) commencent vendredi, avec l’arrivée du spectateur tant attendu: il faut le convaincre de venir voir le spectacle, en particulier l’avant-première qui a lieu le soir même. Outre les affiches, il n’existe pour cela qu’une solution: le tractage. C’est ainsi que notre troupe sillonne les rues d’Avignon sans relâche, dans la joie et la bonne humeur, à la rencontre des férus de théâtre. Et voilà, on y est presque: l’avant-première. Puis, la magnifique première avec un superbe public au rendez-vous. Et voilà que la belle « routine » avignonnaise s’installe: affichage et tractage la journée, et rendez-vous avec les spectateurs le soir, dans la grande et confortable salle du Cinévox, atteignant 170 places.

PS: Merci à notre gentille amie Marine Baousson (on l’aime bien) pour nous avoir fait participer au tournage de Pac à l’Eau, sa chronique avignonnaise… On ne vous en dit pas plus ! En attendant, voici l’épisode 1.

PS bis: Non merci à la pluie, qui si elle apporte de superbes arcs-en-ciel, reste notre grande ennemie et semble avoir décidé de prolonger son séjour ici, détrônant sans vergogne nos chères affiches. Avec les éclats de foudre et de tonnerre qui l’accompagnent, elle gagne la palme de la pire des colocataires !

IMGA0859

A très bientôt pour la suite de nos aventures festivalières !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *